+Présentation.

Toutes les femmes, rêvent d’être en harmonie avec son corps.

Dans cette perspective, le désir d’affirmer sa féminité est réalisable à travers un certain nombre d’interventions de chirurgie esthetique Tunisie. 

En effet, la poitrine figue parmi les éléments clés de l’apparence féminine, en faisant réduire ou augmenter son volume qui se manifeste comme l’une des  chirurgies esthétiques les plus fréquentes sur le plan international. 

+Motivations.

En fait, pour des motivations esthétiques en premier lieu, plusieurs femmes estiment que leur poitrine est en manque de volume dans son aspect, face à une telle hypothèse d’incompatibilité avec la morphologie de la patiente, la solution consiste à opter à une chirurgie esthétique plastique appelée «l’augmentation mammaire» ou aussi «l’hypoplasie mammaire» visant à augmenter la taille des seins, à travers des pratiques esthétiques dont le résultat est très naturel.

Une telle situation, trouve sa raison d’être dans un insuffisant développement de la glande à puberté ou bien suite à un amaigrissement, une grossesse ou des perturbations hormonales. 

De toutes les manières, l’hypertrophie est dans la majorité des cas mal perçue par les femmes sur les plans physique et psychologique associée parfois à un mal-être en tant qu’atteinte à son apparence de féminité.     

+Candidats.

La chirurgie de l’augmentation des seins par le biais de prothèses, est praticable au profit de toute femme dés l’âge de 18 ans et ne dépassant pas 35 ans, dont l’aspect de la poitrine est plat ou ayant perdus de son volume.

En plus, la patiente ne devrait pas avoir d’antécédents de cancer tant personnel que familial.  

+Formes de prothèses mammaire.

S’agissant de la prothèse mammaire qui sera implantée, deux types d’implants sont utilisés par les spécialistes, il s’agit, des implants ronds dans leur forme et ayant une projection basse, haute ou très haute, donnant un meilleur résultat naturel, ainsi que des implants anatomiques destinés aux femmes cherchant à avoir des poitrines dont l’aspect est semblable au naturel.

+Avant l’intervention.

Ans la phase précédente à la chirurgie, la patiente effectue un bilan sanguin, consulte son médecin anesthésiste dans un délai ne dépassant 48 heures avant l’opération et enfin un bilan radiologique sur les seins.

Le jour de l’intervention, elle devrait se présenter à jeun.

+Lors de l’intervention.

Lors de la chirurgie, nécessitant une intervention de deux heures, le chirurgien peut choisir entre plus qu’une pratique selon le cas de la patiente et du résultat recherché.

D’abord, le chirurgien commence par la réalisation des incisions cutanées par voies axillaire, sous-mammaire ou aréolaires en fonction de l’emplacement des cicatrices pour pouvoir mettre en place les prothèses qui seront implantées dans la position pré-musculaire derrière la glande ou rétro-musculaire derrière les muscles pectoraux.

Dans le cas d’aréoles basses ou d’une poitrine tombante, le chirurgien en vue de les remontées, peut procéder à une réduction de l’enveloppe cutanée.

+Résultat.

Après la chirurgie, la patiente devrait attendre entre 2 et 3 mois pour pouvoir apprécier le résultat définitif de l’opération qui consiste en une amélioration à la fois de la forme et du volume des seins.   

+Tarif.

La réalisation d’une chirurgie d’augmentation mammaire à visé purement esthétique, n’est à la portée de tout le monde en France ou en Belgique puisque ses frais hospitalier ne sont pas prise en charge ni par la sécurité sociale ni par l’assurance maladie, d’où les patients européens sollicitant de telles prestations optent pour la destination tunisienne, dont la compétence des ses praticiens esthétique ainsi que la qualité des services proposés par ses cliniques est égales à ceux proposées dans les pays d’origine des patients, mais à des tarifs très compétitifs.

En effet, effectuer une hypoplasie mammaire en Tunisie, est proposé pour un prix de 2000 euro lorsqu’il s’agit d’une augmentation mammaire à l’aide de prothèses rondes et 2200euro lorsqu’elle est réalisée par une prothèse anatomique.